Mot
de la Présidente

Je me propose d’être la voix de toutes celles qui pleurent en silence, non sans peine et douleur, et je propose à chacune de nous, où qu’elle se trouve, de parler et de faire parler des violences dont elle serait victime. Oui, bannissons le tabou et parlons encore plus fort qu’avant pour qu’aucune autre femme ne soit brisée par la violence sous toutes ses formes.

Je serai toujours aux côtés des femmes et des filles, afin de leur donner une opportunité de contribuer pleinement au développement réel de notre Pays, la République Démocratique du Congo.

Aucune émancipation, aucun développe- ment, aucune intelligence, aucune innovation ne sauraient se réaliser sans que, préalable- ment, ne soient posés les jalons de l’Amour comme socle. (…)

La lutte pour l’égalité des genres ne saurait se parachever sans le travail.

Seul le travail acharné, personnel et encadré de chacune de nous portera ce combat au niveau souhaité.

 

Première dame,
République Démocratique du Congo